DES EXPERTS
            À VOTRE SERVICE

DES EXPERTS
            À VOTRE SERVICE

Air intérieur : décryptez l'étiquetage !

Publié le : 22 mars 2019

Air intérieur : décryptez l'étiquetage !

En matière de bricolage ou d’entretien, chacun cherche à s’équiper au mieux. Nombreux sont les bouteilles et bidons que nous choisissons puis stockons dans le garage, la buanderie ou encore sous le placard de l’évier de la cuisine. Que ce soit une peinture, un décapant ou encore un vinaigre ménager, chaque produit a ses spécificités, sa composition… et son étiquetage. Apprenez à le décrypter pour limiter l’impact sur la qualité de l’air !

 

L’étiquetage des produits chimiques

Certains emballages comportent des pictogrammes, permettant de repérer plus facilement les produits qui peuvent être dangereux pour la santé et l’environnement. Ce système concerne les produits chimiques visés par le règlement européen « CLP », ou « Classification, Labelling, Packaging » (classification, étiquetage, emballage), en vigueur depuis 2009 dans les secteurs du travail et de la consommation.

Les pictogrammes facilement repérables sur cet étiquetage permettent d’informer sur différents types de dangers :

  • danger physique (explosif, inflammable, corrosif…)

  • danger pour la santé (toxique, irritant, cancérigène…)

  • danger pour l’environnement (pour les milieux aquatiques, pour la couche d’ozone)

Au total, 9 pictogrammes de danger peuvent être apposés sur les étiquettes, facilement repérables avec leur symbole noir sur fond blanc et leur cadre rouge suffisamment épais (anciennement symboles noirs sur fond orange). Ces pictogrammes sont généralement associés à des mentions d’avertissement ou de danger, des conseils de prudence voire des informations supplémentaires.

 

Les polluants volatils dans l’ameublement et le bricolage

Matériaux de construction, peintures, revêtements, isolants… tous ces produits dégagent des polluants volatils qui se dispersent dans l’air intérieur d’un logement. Depuis le 1er janvier 2012, l’étiquetage des produits de construction et de décoration destinés à un usage intérieur est tenu d’indiquer de manière simple et lisible leur niveau d’émission en polluants volatils (les Composés Organiques Volatils ou COV). La classe va de A+ (très faibles émissions) à C (fortes émissions) selon le principe déjà utilisé pour l’électroménager ou les véhicules. 11 polluants sont visés par la réglementation et le classement affiché sur l’étiquette correspond à celui du composant le plus pénalisant. Les classes d’émission sont établies sur la base de mesures réalisées 28 jours après mise en œuvre (et non lors du déballage ou de l’application du produit ou du matériau).

 De nombreux matériaux d’ameublement ou de bricolage peuvent être labellisés. Parmi les divers labels :

  • Ecocert peintures écologiques, qui exige des niveaux de qualité supérieurs aux réglementations en vigueur en valorisant l’utilisation de substances naturelles et en garantissant l’utilisation de procédés respectueux de l’environnement sur toute la chaîne de production

  • Natureplus, qui écarte les substances nuisibles à la santé et à l’environnement et limite l’emploi de certains (métaux, COV, formaldéhyde…).

  • GUT, qui garantit que les tapis et moquettes ne contiennent aucune substance toxique ni résidu de pesticides

  • EMICODE, qui indique le niveau d’émissions de COV selon 3 classes (EC2, EC1 et EC1 PLUS) et garantit l’absence d’émissions de substances cancérigènes dans les produits utilisés lors de la pose des revêtements de sol

  • Indoor Air Comfort, qui démontre la conformité du produit à toutes les exigences européennes en matière d’émissions de COV. Les exigences de la version Gold du label sont identiques voire plus strictes que celles d’un étiquetage A+

  • Ange Bleu, le plus ancien label en matière de protection environnementale, qui limite certaines substances dangereuses pour la santé humaine ainsi que la teneur en Composés Organiques Volatils (ou COV) dont le formaldéhyde

 

…Vers un étiquetage obligatoire sur les meubles en panneaux de bois ?

Les produits d’ameublement sont une source potentielle de pollution de l’air intérieur. Les projets de textes mis en consultation publique rendent obligatoire l’étiquetage des produits d’ameublement contenant des panneaux à base de bois vis-à-vis de leurs émissions en polluants volatils, notamment en formaldéhyde. L’entrée en vigueur de ce dispositif est prévue au 1er janvier 2020 pour les produits mis sur le marché à partir de 2020, et au 1er janvier 2021 pour les produits antérieurs. (source : consultations publiques)

 

Les labels environnementaux sur les produits d’entretien et de nettoyage

Les écolabels et labels environnementaux distinguent les produits et services plus respectueux de l’environnement, tout au long de leur cycle de vie. Ils sont accordés par des organismes indépendants. Les produits d’entretien et de nettoyage peuvent satisfaire divers labels :

  • Ecolabel Européen et NF Environnement, qui limitent l’utilisation de substances dangereuses pour la santé et garantissent une meilleure biodégradabilité, une réduction des risques de pollution ainsi qu’une quantité d’emballage limitée

  • Ecocert, qui interdit les matières premières végétales ou animales provenant d’espèces menacées ou protégées, limite les substances dangereuses pour la santé et l’environnement, ou encore assure la réduction des déchets.

Attention, les produits chimiques ne sont pas forcément moins “bons” que les produits naturels, car l’origine naturelle des substances ne garantit pas pour autant leur innocuité.

 

 

Les bons gestes

  • Bien choisir ses produits et matériaux :

    • Etre vigilant(e) aux émissions de COV lors de l’aménagement extérieur, choisir des produits éco-labellisés

    • Privilégier les produits d’entretien respectueux de l’environnement

    • Eviter les sprays car le produit, propulsé en fines gouttelettes, reste en suspension et peut facilement être inhalé ou entrer en contact avec les yeux ou la peau.

  • Avant la mise en œuvre :

    • Stocker les produits dans des espaces aérés et loin des sources de chaleur

    • Adapter les produits de nettoyage au type de revêtement

    • Lire les étiquettes et respecter les dosages

    • Ouvrir avec précaution et éviter de respirer directement le produit

  • Pendant les travaux de ménage et de bricolage :

    • Respecter les consignes d’utilisation (ouverture des fenêtres, usage d’un masque, ne pas inhaler les vapeurs, temps de séchage des peintures…)

    • Etre particulièrement prudent(e) lors de l’utilisation de produits nocifs, inflammables, corrosifs, toxiques… et utiliser ces produits dans des endroits aérés

    • Ne pas mélanger les produits : ils ne sont pas plus efficaces et peuvent entraîner des réactions dangereuses

  • Adopter les bons réflexes :

    • Refermer systématiquement les bouchons et couvercles

    • Aérer intensément pendant et après les travaux de ménage et de bricolage

    • Aérer quotidiennement pendant au moins 10 minutes

    • Attendre quelques jours avant de réintégrer les pièces qui ont fait l’objet de travaux (notamment les enfants et femmes enceintes)

    • Ne pas accumuler trop de produits chez soi (peintures, colles, revêtements…)

  • En cas d’inhalation :

    • Quitter la pièce

    • Respirer à l’air libre

    • Pour une intoxication ou un conseil, contacter le centre anti-poison

    • En cas d’accident grave ou d’urgence, contacter le SAMU (15) ou le 112

 

Pour en savoir plus :