DES EXPERTS
            À VOTRE SERVICE

DES EXPERTS
            À VOTRE SERVICE

Arrivée de Mathilde au sein d'Atmo BFC

Publié le : 15 mars 2019

Arrivée de Mathilde au sein d'Atmo BFC

 

Depuis le 18 février, Atmo a accueilli une nouvelle recrue pour un stage d’une durée de 2 mois sur le site de Montbéliard. Mathilde, étudiante en Master dans la branche environnement, aura à charge d’étudier le comportement des niveaux d’ozone au cours de l’été 2018, particulièrement caniculaire…

 

 

Bonjour Mathilde.

Bonjour.

 

Tu as intégré l’équipe Atmo le mois dernier, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Oui bien entendu… Mes études ont débuté au sein de l’UFR ST de Besançon où j’ai effectué ma première année de licence dans le domaine de la biologie. Par la suite, étant sensible aux problématiques environnementales, j’ai décidé de poursuivre ma licence à l’UFR STGI de Montbéliard qui propose un cursus « Sciences de la Vie et de l’Environnement ». Ce diplôme m’a permis d’acquérir de nombreuses compétences dans différents domaines tels l’écologie scientifique, la systématique animale et végétale, la chimie, la géologie ou encore les biostatistiques.

 

Tu nous as dit que tu avais effectué un stage chez l’un de nos partenaires ?

Oui c’est exact, au cours de cette licence, j’ai intégré Pays de Montbéliard Agglomération pour un stage durant lequel j’ai retravaillé le profil de baignade de la base nautique de Brognard. Le but était d’identifier et hiérarchiser les éventuelles sources de pollution du plan d’eau et de proposer des mesures de prévention et de gestion en cas d’épisode de pollution. Cette expérience m’a permis d’étudier les problématiques liées aux cyanobactéries et aux macrophytes présents dans l’étang.

 

D’accord… et maintenant, tu es en Master…

Oui, après la licence, j’ai poursuivi mes études et suis actuellement en première année de Master « Gestion Durable de l’Environnement », toujours à l’UFR STGI de Montbéliard. C’est finalement une formation assez généraliste où l’on nous enseigne les concepts liés au fonctionnement des écosystèmes (pédologie, hydrologie…) ainsi que la chimie et le droit de l’environnement. On y aborde plusieurs domaines liés aux normes, procédures et risques environnementaux tels que l’eau ou l’air par exemple.

 

…Donc après avoir « baigné » dans le domaine de l’eau, tu as cherché un stage dans le milieu de l’air ?

D’une certaine manière, c’est la diversité des enseignements de ma formation qui m’a conduite à m’intéresser à la surveillance de l’air. Je me suis donc rapprochée d’une structure référente dans ce domaine.

 

Et alors quelle est la mission qu’Atmo BFC t’a confiée ?

Durant 2 mois, je vais m’intéresser aux niveaux d’ozone observés en région Bourgogne-Franche-Comté du 1er juillet au 30 septembre 2018, et plus particulièrement lors de l’épisode de pollution du 4 août où il a fait très chaud.

 

Voilà qui représente un certain nombre de données à expertiser ! Pas trop perdue ?

Effectivement, ce genre d’analyse nécessite un travail de statistique solide, mais je dispose de tous les outils pour mener à bien cette mission. Et puis je peux compter sur le soutien et l’encadrement d’Anaïs, responsable du service Expertise.

 

Il y a pas mal de ressources documentaires sur ton bureau, qu’est-ce que c’est ?

Eh bien, le but de ce stage est d’analyser l’évolution et la répartition des concentrations d’ozone présentes dans la région au cours de l’été 2018 afin de comprendre le lien entre celles-ci et différents paramètres météorologiques et autres polluants atmosphériques. Je suis également chargée d’analyser l’épisode de pollution qui a eu lieu début août et de le comparer aux épisodes caniculaires passés. Tous ces documents que j’ai à disposition sont des études antérieures portant sur l’ozone dans la région, et vont probablement m’aider à comprendre les spécificités locales.

 

…Donc des statistiques et de la lecture : tu n’as pas froid aux yeux !

Non au contraire ! Je suis peut-être une scientifique, mais j’ai aussi quelques accointances avec le monde littéraire. En parallèle de mes études, j’ai rejoint Plumavitae, une structure qui me permet d’aider des auteurs à parfaire leurs écrits afin qu’ils puissent accéder au monde de l’édition.

 

Mathilde, merci pour cet échange. Au nom de toute l’équipe, nous te souhaitons la bienvenue et te souhaitons beaucoup de réussite dans la conduite de tes projets.

Merci à toute l’équipe pour son accueil et sa bienveillance !

 

 

Mathilde, étudiante en 1° année de Master « Gestion durable de l’environnement », a pour mission l’analyse de données 2018 d’un polluant estival bien connu : l’ozone