DES EXPERTS
            À VOTRE SERVICE

DES EXPERTS
            À VOTRE SERVICE

Bougies, encens et qualité de l’air intérieur

Publié le : 17 décembre 2018

L’utilisation d’objets parfumés (encens, bougies, sprays…) peut polluer l’air intérieur. En effet, certaines de ces combustions représentent une source significative de polluants volatils (benzène, formaldéhyde, acroléine, HAP…), de particules et parfois d’oxydes d’azote.

S’il n’y a pas de situation préoccupante pour des expositions chroniques liées à des usages limités, des valeurs toxicologiques de référence peuvent toutefois être atteintes dans certaines situations : utilisation fréquente, défaut de ventilation, petite pièce, utilisation de plusieurs produits en même temps… Les concentrations en polluants sont généralement élevées pendant la combustion et au moins une heure après, soit un risque d’effets sur la santé des personnes dites « sensibles » présentes dans la pièce (femmes enceintes, jeunes enfants, asthmatiques, personnes âgées…).

Pour préserver la qualité de l’air intérieur, quelques recommandations s’imposent ;

  • Limiter la fréquence d’utilisation des bougies et encens ;
  • Eviter l’utilisation en présence de personnes sensibles ;
  • Privilégier les encens comportant le moins de matière (par exemple un bâtonnet fin plutôt qu’un cône) ;
  • Ne pas respirer directement la fumée ;
  • Ne pas brûler plusieurs produits simultanément ;
  • Après utilisation, aérer la pièce au moins 10 minutes.

 

 

Pour en savoir plus :