DES EXPERTS
            À VOTRE SERVICE

DES EXPERTS
            À VOTRE SERVICE

Qualité de l'air en cuisine : c'est hotte !

Publié le : 14 février 2019

Qualité de l’air en cuisine : c’est hotte !

 

Mijoter un bon petit plat dans sa cuisine est toujours un plaisir…  Or, qui dit cuisson dit aussi odeurs, fumée ou encore vapeur ! Eh oui : cette activité, aussi anodine qu’elle soit, contribue elle aussi à la pollution de nos logements : aux effluves qui font saliver se mêlent une foule de polluants et une bonne dose d’humidité qui peuvent nuire à la qualité de l’air intérieur. Heureusement, il est possible d’y échapper ! Alors oubliez les bougies pour votre soirée reblochonnade de la Saint-Valentin : la solution se trouve au-dessus de la casserole…

 

Des problématiques de qualité de l’air aussi en cuisine

Dans la cuisine, la qualité de l’air peut être mise à mal par les activités de cuisson. Odeurs plus ou moins agréables, projections de graisses, grillades carbonisées, bouillons en ébullition… peuvent contribuer à introduire des polluants de l’air dans votre environnement intérieur :

  • Monoxyde et dioxyde de carbone, Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP), particules fines, acroléine… et autres résidus de combustion

  • Dioxyde d’azote (pour les cuisinières au gaz)

  • Moisissures (en cas d’humidité excessive)

  • Odeurs

  • etc…

La plupart de ces composés peuvent avoir dans un premier temps des effets néfastes sur le confort des occupants, et d’une manière plus vaste sur la santé, le mobilier ou le bâti.

Certains produits sont déjà présents dans les aliments. C’est le cas des HAP par exemple, qui sont présents dans plusieurs denrées telles que les céréales, les huiles végétales, le café et les plats faits maison (cuisson, fumage, séchage) ou dans certains poissons et fruits de mer. Les méthodes de cuisine domestique, peuvent entraîner des concentrations élevées de HAP. (source : European Food Safety Authority)

 

L’intérêt de s’équiper d’une hotte aspirante

Au-delà de l’aspect décoratif ou lumineux, l’installation d’une hotte aspirante dans la cuisine peut se révéler un très bon investissement en termes de qualité de l’air, au regard de ses diverses fonctions :

  • Évacuer les vapeurs de cuisson et les gaz de combustion

  • Eviter les projections de graisse

  • Limiter la diffusion des odeurs

  • D’une manière générale, assainir l'air intérieur

 

 Il existe deux familles de hottes aspirantes :

  • Les hottes à extraction (dites aussi à évacuation)

Ce type de hottes rejette l'air aspiré à l'extérieur du bâtiment par un conduit d'évacuation. Elles fonctionnent avec un filtre à graisses pour éviter d’encrasser le moteur et le conduit d'évacuation.

 Fonctionnant sans filtres à charbon (reconnus pour capter les odeurs), ce type de hottes présente une aspiration de bonne qualité, la présence de filtres freinant l’air et limitant donc le pouvoir d’aspiration. En contrepartie, durant la période de chauffage, une hotte à extraction expulse à l’extérieur du logement de l'air qui a été chauffé. Et même lorsqu'elle ne fonctionne pas, elle peut provoquer des pertes de chaleur par son conduit d'évacuation s'il n'est pas étanche.

  • Les hottes aspirantes à recyclage

Elles renvoient dans la cuisine l'air aspiré et filtré. Elles fonctionnent donc en circuit fermé : l’air aspiré traverse les filtres à graisse puis un filtre spécial à charbon actif (ou  filtre à odeurs) avant de le renvoyer dans la pièce. 

 Simple d’installation, cette hotte ne nécessite pas de conduit d’évacuation et présente, en outre, l’avantage, de ne pas laisser perdre l'air chaud du logement. Son inconvénient, en plus d’être plus bruyante, est de ne pas évacuer la vapeur d'eau ni d’éliminer toutes les odeurs. Elle n’est pas conseillée pour la cuisson au gaz car elle n'évacuera pas les polluants de la combustion (NOx, CO, particules fines..).

 

 

Les bons gestes

Une hotte efficace est avant tout une hotte bien choisie, bien utilisée et bien entretenue.

Bien choisir et bien installer sa hotte

  • Dans le cas d’un système à extraction, prévoir une entrée d'air située le plus près possible de la hotte pour compenser le débit d’air aspiré à l'extérieur. Attention si le logement est équipé d'une cheminée, d'un poêle à bois ou à mazout, ou d'un chauffe-eau à gaz : s'il n'y a pas entrée d'air, le tirage de la hotte peut inverser le courant dans le conduit de la cheminée et ramener des polluants de combustion dans l'air ambiant !

  • Pour éviter les ponts thermiques avec le conduit, certaines hottes à extraction peuvent être couplées à un clapet permettant d’ouvrir l’entrée de ventilation lors du fonctionnement.

  • Privilégiez dans la mesure du possible des conduits rigides et lisses, qui garantissent une meilleure efficacité, un niveau sonore réduit et ne retiennent pas les graisses.

  • Le conduit doit être le plus court et le plus droit possible : pour garantir une aspiration de qualité, pas plus de 7 mètres de long et pas plus de 2 coudes (évitez les déviations à 90°, mieux vaut deux raccords de 45°).

  • Estimez le débit nécessaire pour votre hotte :

    • Hotte à aspiration : Débit préconisé = Surface au sol X hauteur sous plafond X 10

    • Hotte à recyclage : Débit préconisé = Surface au sol X hauteur sous plafond X 20

Une puissance trop élevée entraînerait une surconsommation de chauffage en hiver. Trop faible, la hotte manquerait d'efficacité.

  • Choisissez la bonne largeur : au minimum égale à celle de la plaque de cuisson, idéalement plus importante, ceci afin de capter l’intégralité des émanations du plan de cuisson.

  • Positionnez votre hotte à 65 à 70 cm au-dessus de votre plan de cuisson.

 

Bien utiliser sa hotte

  • Enclenchez la hotte aspirante quelques minutes avant la production des vapeurs de cuisson par les casseroles, pour laisser le temps à un circuit d'air de s'installer.

  • Évitez les courants d'air, qui nuisent à l'établissement d'un circuit d'air régulier.

  • Allumez systématiquement la hotte lorsque vous faites cuire quelque chose, même s’il s’agit seulement d’eau.

  • Cuisinez en émettant peu de vapeurs de cuisson :

    • Cuisine à l’huile : ajoutez un tout petit peu d’eau au fond de la poêle avant que l'huile soit chaude. Dès que l'eau bout, baisser la chaleur : c’est un signe que la température est à 100°C, soit bien en-dessous du seuil au-delà duquel l’huile dégage des vapeurs d'acroléine toxique (environ 150°C).

    • Lorsque l'eau frémit, elle a atteint sa température maximale : elle ne deviendra pas plus chaude en bouillonnant, car toute l'énergie ajoutée ne sert qu'à la transformer en vapeur. Vous ne gagnerez donc pas de temps à cuire à gros bouillon une soupe, des pâtes ou des pommes de terre…

    • Utilisez un couvercle sur les casseroles pour limiter le dégagement de vapeur et de fumée. C'est un double gain, car le couvercle évite la déperdition de chaleur et permet de cuire à une puissance plus faible (si la casserole déborde, c'est qu'on lui donne trop de chaleur).

  • Si la hotte comporte une visière rabattable, ouvrez-la au maximum: une hotte fonctionne mieux si la surface d'aspiration est au moins aussi vaste que la surface de la cuisinière.

  • Adaptez la puissance d’extraction : avec une hotte à recyclage par exemple, une puissance trop élevée diminue le temps de contact du flux d'air avec le charbon actif du filtre, ce qui réduit aussi l'efficacité de l'épuration des odeurs.

  • Eteignez la quelques minutes après la fin de la production des vapeurs, afin d'assainir au mieux l'atmosphère de la cuisine.

 

Bien entretenir sa hotte

  • Nettoyez et dégraissez les éléments de la hotte conformément aux indications du fabricant : outre des nids à bactéries, les éléments encrassés peuvent gêner le passage de l'air et les extracteurs doivent tourner plus fort. De plus, un filtre très gras pourrait prendre feu, surtout si on cuisine au gaz.

  • Dans le cas d’une hotte à recyclage, vérifiez que les grilles par lesquelles l'air est rejeté dans la cuisine soient dégagées et propres.

 

…et si la cuisine n’est pas équipée d’une hotte, ouvrez la fenêtre pendant et après la cuisson, ceci afin d’extraire au mieux humidité et air vicié.

 

 

Pour en savoir plus